La gastronomie africaine est sans égal par leur saveur qui fond agréablement ou encore le jeu de couleur sur les assiettes. L’art de manger certaines nourritures avec la main fait également tout le charme de l’Afrique. A Paris, il est tout à fait possible de déguster des plats typiquement africains dans certains établissements de restauration. Voici quelques adresses spécialisées dans ce domaine.

L’Equateur : fusion entre la cuisine camerounaise et sénégalaise

Se trouvant dans le quartier de la Folie-Méricourt, l’Equateur propose une carte qui contient de nombreuses spécialités gastronomiques camerounaises et sénégalaises. Une petite touche antillaise agrémente le tout. Crabe farci, tiep bou dien, yassa, accras de morue ou encore mafé sont autant de plats qu’on peut y déguster. Et, le plat qui a le plus de popularité auprès des habitués du lieu c’est le poulet braisé au charcoal sur pierre de lave.

 

 

Godjo : au cœur de la saveur éthiopienne

Le restaurant Godjo ressemble à une toute petite salle à manger où tout le monde se retrouve coude contre coude. Les gourmands et les gourmets s’y rendent souvent pour savourer d’énormes plateaux d’injeras. Ce sont des galettes spongieuses qu’on accompagne avec de la viande épicée ainsi que des légumes. Ce plat typique de l’Ethiopie se mange à la main. On y savoure aussi de bons vins ainsi que de délicieux bols de fruits frais. C’est dans le Quartier Latin qu’on peut trouver cet endroit authentique.

 

Jambo : le tour de l’Afrique

On s’aperçoit l’ambiance africaine depuis l’extérieur même de l’établissement. Le restaurant Jambo du 10ème arrondissement se reconnaît facilement avec ses murs jaune vif et les lettres de son enseigne de couleur orange. A l’intérieur, on apprécie le décor original avec des tissus coloré sur les tables ainsi que les boucliers africains accrochés aux murs. Sur place, c’est la femme du chef qui fait office de menu. En effet, il n’y a pas de carte mais c’est elle qui récite le menu. A Jambo, on se régale ! On peut prendre un plat tanzanien, camerounais ou même zanzibarois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *